Autres articles dans cette rubrique

Recherche

Accueil du site || Vous informer ! || 4-Archives || compte-rendu de la CDAS (Action Sociale) Cotes d’Armor, du jeudi 22 novembre 2007

Voici un bref compte-rendu de la CDAS (Action Sociale), du jeudi 22 novembre 2007, dernière de l’année civile 2007.

Y représentaient la FSU Annie Fillatre, Joël Besnard et Loïc Baleine.

1) M. Manteau a commencé par présenter Mmes Vasselin (Division des affaires générales - DIAGE) et Raulet (Assistante sociale) nouvellement arrivées dans leurs fonctions, dans le service et dans le département. Puis il a présenté les sommes restantes dans le public (environ 4000 euros) et dans le privé (1500 euros) tout en précisant que le nombre de demandes était beaucoup plus important dans le public que dans le privé (ce qui est logique compte-tenu de la différence d’effectifs dans les deux corps).

2) Mme Raulet nous a présenté les 13 demandes relevant du public et les 2 demandes relevant du privé. Il s’est avéré qu’une demande au titre du public relevait en réalité de la fonction territoriale ce qui nous faisait 12 cas à étudier. Après une première lecture de l’ensemble des dossiers, nous avons constaté que la totalité des "aides" proposées" dépassait le budget initial. Il a fallu donc abaisser le montant des "aides" accordées, déjà peu mirobolantes !

Dans le cas de rentrées d’argent à venir (exemple : vente d’une maison), la CDAS a jugé qu’un prêt (remboursable) pouvait se substituer à une aide (non remboursable). Au final, 10 "aides" (de 250 à 500 euros) et 5 "prêts" (de 1000 à 2000 euros) ont été accordés aux demandes relevant du Public, la totalité des 4000 euros ayant été dépensée (seules les "aides" sont prélevées sur les 4000 euros, pas les "prêts").

Pour les demandes relevant du Privé, la CDAS avait accordé dans un premier temps 900 euros d’"aides" réparties entre les deux demandes. La FSU est intervenue pour demander s’il était possible de reverser le reste de l’enveloppe du Privé (600 euros) dans l’enveloppe du Public, vide. Mr Manteau nous a répondu que s’agissant de deux programmes différents, la LOLF ne permettait pas une telle pratique. Tout au mieux le Recteur pourrait-il utiliser ce reliquat pour d’autres besoins du Privé.

La FSU a demandé alors que cette somme profite au maximum aux personnels concernés, sachant que les aides apportées étaient de toute manière dérisoires comparées aux situations financières présentées. Le CDAS a augmenté de 100 euros chacune des "aides" accordées aux personnels relevant du Privé, faisant passer celles-ci à 500 et 600 euros. Le CDAS a estimé que nous ne pouvions aller au-delà afin de garder une certaine équité de traitement entre Privé et Public.

3) Mme Vasselin nous a donné rendez-vous au prochain Conseil départemental de l’Action Sociale, qui ne devrait pas avoir lieu avant fin février, début mars 2008, le temps que le Recteur communique aux services le budget 2008 de l’AS. En espérant que ce dernier aura augmenté par rapport à 2007...

Syndicalement, Loïc Baleine, FSU22